titre

Conte chorégraphique pour un  conteur / danseur

tout public à partir de 5 ans

 création 2016 - 2017


48


 

TEEEERRRE !!!

Comme un cri de joie, la joie de celui qui découvre une terre nouvelle et vierge après un long voyage en mer.

Un cri qui peut se transformer en une interrogation désespérée lorsqu'il découvre que cette terre, tant attendue, est loin d'être aussi prometteuse que dans ses rêves...

La pièce  titre met en scène un périple, celui d’un jeune homme, "Zegrande"  trieur sur une des montagnes d’ordures quelque part dans le monde.

"Zegrande" trie et récolte les bouteilles plastiques dans un sac immense, plus grand que lui.

"Zezinho" son petit frère était comme une miette sur cette montagne. Il rêvait d'un autre monde.  Un jour la montagne l'a englouti...

"Trieur de père en fils et de mère en fille". Voilà qui ne fait pas rêver "Zegrande", alors il rêve. Il rêve pour porter les rêves de "Zezinho". Ceux d'un monde meilleur, d'un septième monde, d'un nouveau continent dont son petit frère avait entendu parler et qui, disait-il, l'attendait quelque part au beau milieu de la mer.

"Le premier qui le trouve, c'est pour lui !" disait "Zezinho", alors moi, "Zegrande", je le trouverai et j'y réaliserai ses rêves :

"Larguez les amarres ! Hissez les voiles !
Sifflez le vent !
Qu'il vienne et qu'il souffle !
Barre à tribord !
Cachalot !
Virez à bâbord !
Nouveau continent droit devant !"


titre, c’est aussi la voix de la Terre qui parle de ses maux, de déchets qui pénètrent ses entrailles et la recouvrent, nuisant ainsi à la vie animale végétale et humaine, d’une tumeur qui enfle, l’étouffe et la consume …


40 bateau


48

  


   titre

Spectacle chorégraphique tout public à partir de 8 ans
création 2014 - 2015

 yab

photo 

Spectacle chorégraphique,  poétique et musical

 
Ce spectacle s’attache à mettre en scène le périple des exilés de la Terre, la fuite éperdue d'hommes, de femmes et d'enfants devenus chasseurs d'horizon fuyant les catastrophes naturelles, les épidémies, la famine, ou la guerre..., de ceux qui avancent pas à pas vers cet inconnu qui semble leur murmurer des promesses de vie meilleure et de terre d'accueil.

Il tente notamment de sensibiliser le spectateur aux conséquences dramatiques du réchauffement climatique et des actions humaines sur la nature qui poussent à l'immigration une forte proportion de ceux que l'on nomme "les déplacés".

Le thème du spectacle ponctue de façon récurrente les dix-sept créations de la Compagnie, celui du chemin de vie dans lequel des personnages sont contraints et forcés d’avancer sans jamais se retourner, ni s’arrêter, comme poussés par un impétueux élan.



Crédit photo : Isabelle BRUYERE

Conte chorégraphique, poétique, acrobatique et musical.

Voyage initiatique et périple fantastique d'une fillette qui
découvrant qu’il manque des vies dans son univers naturel, part à la recherche du "Voleur de vie".

 Zia, nous invite , porté par le magnifique texte de José Mendès, à découvrir l’admirable diversité des espèces présentes sur notre terre ainsi que l’importance de la respecter et de la protéger.

Initialemement crée en version quatuor, il est dorénavent diffusé sous une forme plus légère en version DUO.


 

Véritable one-man-show, cette version nous invite à suivre le périple fantastique de Zia, petite fille à la recherche du voleur de vie sur terre.

Ce spectacle puise son dynamisme et sa poésie des qualités multiples de son interprète Damien Guillemin, talentueux narrateur, acteur, acrobate et danseur, porté par le magnifique texte de José Mendès..

 


 

 


Crédit photos : Isabelle BRUYERE


Des Femmes, des hommes regardent bouleversés... Des vrombissements déchirent le silence.
Des arbres, des haies et des bosquets s'effondrent. Les animaux fuient. L'horizon se vide. Le coeur reste impuissant. Le même scénario se reproduit chaque jour en d'autres lieux laissant terres à nu et paysages mutilés.

Au coeur de cette pièce, l'Homme et la nature, la nature et l'Homme...

Danse contemporaine, capoeira, poésie déclamée et musique live participent d'une même tension émotionnelle pour offrir un instant artistique posant le problème des déboisements, de la déforestation, de leurs conséquences...
Cet instant interroge l'homme sur ses choix quant à son rapport à la vie, à la place du vivant dans le monde.



 


Crédit photo : Jean-Christophe HANCHE

Au coeur de cette pièce, l'homme et la nature, la nature et l'homme...

Danse, vidéo, poésie et musique live participent d’une même tension émotionnelle pour offrir un instant artistique qui pose le problème du déboisement, de la déforestation, de leurs conséquences... Et interroge sur les choix faits par l’homme quant à son rapport à la vie, à la place du vivant dans le monde.

* pour la Nature et l'Homme à l'occasion de sa création le 13 avril 2007 au Grand Théâtre de Reims.